•  

    Je teste l'équitation à Londres.

    JE TESTE L'EQUITATION A LONDRES

    Comme prévu je continue ce petit journal dédié à ma vie de cavalière à Londres. Mercredi 15 novembre j'ai donc pu participer à mon premier cours d'équation au Lee Valley Horse Riding Centre qui se situe à une petite heure de bus du centre ville de Londres. Je me suis inscrite dans un cours 'intermediate' qui est un cours pour les cavalier à l'aise aux trois allures. Dans un premier temps je me suis dis que je devais tester ce cours avant d'essayer un cours 'advanced' et qui plus est, est un peu plus cher. Je me suis donc rendu au centre équestre accompagnée d'une autre cavalière. Nous sommes arrivée 20 min en avance comme prévu. Le centre équestre prêtait gratuitement casque et boots donc c'est un bon point. Nous avons attendu le moniteur qui nous a attribué nos chevaux, chevaux qui étaient déjà entièrement prêt dans leurs boxes... Donc pas vraiment le temps de faire connaissance, j'ai trouvé ça dommage. Nous sommes aller dans le manège, j'étais plutôt très décontracté et la petite jument que l'on m'avait confié le semblait aussi. J'ai donc suivi les autre cavalier en tenant ma petit jument sans pression, première erreur... le moniteur m'a de suite repris pour que je l'a tienne 'très fermement' et très prés du mors. J'ai donc compris que ça allait être une équitation très classique et donc très différente ce celle que j'ai l'habitude de pratiquer depuis quelques années. (Ouuuuh les vilaines habitudes de cavalière propriétaire..sarcastic

    Par la suite la cours s'est déroulé très logiquement, petit check du matériel ( oops). Et puis est venu le moment ou j'ai dû sangler la petite Silver qui jusque là était toute calme. Gros changement d'humeur, une jument qui met de grand coup de tête, essai de mordre à mainte reprises et tape du pied... J'ai tournée la tête et ai vu que la moitié des chevaux faisaient la même chose, oreilles baissées et grand coup de tête; pour moi c'est pas vraiment un signe de bien être. Malheureusement après le cours j'ai seller trois autres chevaux pour un autre cours, tous hyper agressifs... Alors qu'un cheval soit sensible et délicat au point de faire ça je peut comprendre mais lorsque les 3/4 de la cavalerie régit de cette manière cela fait un peu de peine... Passons. 

     

    Je teste l'équitation à Londres.Nous avons donc commencé le cours par un première 1/2 heure à la 'queue le-le', je penses de manière à ce que le moniteur puisse vérifier le niveau de tout le monde. Honnêtement je me suis un peu ennuyé mais disons que c'était un passage 'obligatoire'. le seul truc un peu rigolo était le fait que mes étriers étaient réglé à fond et toujours 3 fois trop long et que le moniteur m'a dit que j'étais très bien comme ça. C'était de la monte dressage +++ haha! Finalement je me suis résigné à entourer mon étrivière autour de l'étrier pour les raccourcir. La deuxième partie du cours était plus intéressante puisque nous avons travaillé les déplacements latéraux au pas et au trot. La petite Silver qui n'aimait pas du tout le contact avec la main m'a un peu traîné dans les longueurs! Puis finalement au bout de quelques passages et quelques conseilles du mono à propos de la jument; on a réussi à faire de jolie passages au trot, et le cours était déjà terminé. Nous avons marcher large, rênes longues et sommes descendu. Les chevaux sont aussitôt retourné au boxe, nous les avons quand même desseller et puis basta... il fallait déjà seller d'autres chevaux pour le cours suivant... J'ai à peine eu le temps de checker si la jument n'avait pas de bobo...

    Bon honnêtement, je suis certainement la fille la plus pointilleuse et rabat-joie du monde mais je n'ai pas du tout aimé cette aspect 'industriel' donnée aux chevaux. Bien que les écuries étaient très bien entretenues, les chevaux plutôt ronds et en bonne santé, je ne peux pas m’empêcher de tiquer (comme ces chevaux d'ailleurs). Alors bon, je ne veux pas trop critiquer non plus, je sais que c'est compliqué de tenir un immense club comme celui-ci qui plus est dans une des plus grande capitale d'Europe.. Beaucoup de facteurs rentrent en jeu, tel que la proximité avec la ville, le nombres de cavaliers, le nombres de chevaux en boxe (plus de 60 à vue d'oeil - et je n'ai pas visité le club dans son entièreté.), le nombres de leçons à gérer et j'en passe. Je comprends toute à fait la situation mais je trouve ça juste dommage et pour moi qui ai de certaines habitudes, cela m'a fait un peu de peine. 

    Quoiqu'il en soit je ne veut pas rester sur une seule est même impression et renouvellerai sûrement l'expérience au moins une fois. 

    Sinon, du 12 au 18 décembre se déroule le Olympia Horse Show à Londres avec de nombreuses démonstrations de la garde, jumping & dressage show... Les tickets classique sont très cher mais je pense m'offrir le luxe de me payer un 'limited view ticket' pour aller voir ça. Je ne suis là que pour quelques mois, il faut que je profite de ce que peut offrir cette immense ville qu'est Londres. 

     

     

    • Si cet article t'a plu n'hésites pas à laisser un petit like et à partager  autour de toi, ça fait toujours plaisir alors n'ai pas peur! Montres ta présence! N'hésites pas à donner des suggestions d'articles et d'améliorations en commentaire!  Très bonne visite et à bientôt dans un prochain article. 
    • Tu peux nous rejoindre sur FacebookYoutube & Instagram

    2 commentaires
  • Un an sans cheval ?

    UN AN SANS CHEVAL ?

     

    L'année dernière j'ai pris une décision qui allait chambouler mon quotidien pendant un an. J'ai décidé de partir à l'étranger dans le cadre de mes études. Au début c'était juste une hypothèse, étant donné que j'étais en licence d'anglais cela me paraissait concordant de partir lors de ma dernière année pour pouvoir affiner mon niveau d'anglais et m'immerger au cœur d'une culture que j'étudie depuis deux ans. J'ai pris m'ont courage à deux mains et ai postulé pour le programme Erasmus - un programme d'échange européen entre universités. Tout en sachant que si j'étais sélectionnée j'allais devoir faire face à un détail vraiment désagréable pour moi, c'est à dire pas de cheval pendant un an. Bien entendu j'hésitais aussi à l'idée de quitter ma famille et les gens que j'aime mais l'idée m'effrayait un peu moins car il y aurait toujours  des possibilités de contact par téléphone, Skype etc. Un peu plus difficile de garder contact avec sa passion lorsqu'elle prends de la place et a quatre pattes. Quoiqu'il en soit me voilà parti, j'ai du me faire à l'idée, pas de poney cette année! 

    Aujourd'hui j'ai envie de vous parler un peu de ma ma situation d'accro au cheval. Je penses tenir ici un petit journal de mes quelques mois dans la cité de Londres, loin de mes poneys et de mon quotidien de cavalière acharnée. 

    J'aimerai aussi savoir comment vous voyez votre relation avec votre passion ? Pouvez vous vous en passer ? Partagez votre ressenti, pourriez vous quitter votre compagnon pendant plusieurs mois? Quitter votre quotidien ?

     

    Première partie: Rédigé le 28 octobre 2017. 

     

    Je suis arrivée à Londres le 13 septembre. Voilà déjà un peu plus d'un mois que je n'ai plus aucun de contact avec ma passion. Non pas que je n'ai pas d'autre passe-temps mais il est vrai que mes équidés prenaient beaucoup de place et de temps. Aujourd'hui samedi 28 octobre, ce qui me manqueUn an sans cheval ? le plus c'est le temps que me prenais les soins et autres activités autour de mes chevaux. Les heures que je passaient au prés ne sont pas comblés ici et l'ennui prends de la place. J'essaye donc de combler ces heures là du mieux que je peux, heureusement la fac nous donne de bonnes doses de travail et j'ai pris la résolution de faire un peu de sport. Malheureusement ce n'est pas suffisant... Puis il y a aussi le fait que passer une après midi au prés ou en forêt avait clairement un effet bénéfique sur mon anxiété et bien être moral. Comme beaucoup, je penses - vous me direz si c'est le cas pour vous - les heures passés au prés étaient des heures vide de problème du quotidien, pas de pensées dérangeantes, anxieuses, stressantes. Il m'est donc un peu difficile de faire le vide ici, la détente n'est pas forcément au rendez vous - quand je parle de détente je parle de celle qui a un réel effet bénéfique sur la santé morale et physique -. La ville de Londres reste agréable mais cela reste la ville, encore une fois ma passion prends le dessus et je ressens ce besoin de vert, un peu comme un cheval renfermer au boxe H24. (j'ai pas encore développé de tic-toc... sarcastic). Mon instinct de cavalière prends le dessus en toutes circonstances. Lorsqu'on m'as dit" tout est possible à Londres" j'ai pensée "centre équestre, écurie, paddock, foin, détente" puis j'ai cherché un de ces endroits sur le web. Je suis tombée sur des centres équestres proposant de nombreux cours et balades à l'extérieur de la ville - il y a aussi un immense centre équestre au coeur de Londres, mais je ne préfère même pas aller jeter un coup d'oeil...- . J'avais dans la tête de pouvoir m'offrir une balade ou un cours une fois par mois pour combler mon addiction, puis, j'ai vu les prix, le plus bas étant de 38 livres pour 45 min soit 43 euros. J'ai laisser tomber l'idée, puis l'ont m'as averti que la fac elle même avait une équipe de cavalières et des prix réduits pour les étudiants, je n'ai pas résisté à la tentation. Le prix reste élevé mais raisonnable pour Londres: 23 livres soit 26 euros pour 1 heure, avec une cotisation de 25 livres pour l'année. Je me suis donc inscrite pour assouvir ma soif de cavalière mais aussi peut être pour découvrir une équitation différente et pouvoir partagé cette passion avec d'autres personnes ici. A cet instant je n'ai pas encore pu tester le centre équestre. J'espère vous donner des nouvelles prochainement...

    J'espère que ce principe de journal de bord plaira à certains d'entre vous. Si vous pourriez laisser un commentaire pour me dire quel ressenti vous avez envers votre passion et quel place prend elle dans votre quotidien, cela serai très sympathique. N'hésitez pas à poser vos questions, proposez vos idées et envie d'articles et partagez, likez ci cela vous a plu. 

    Deuxième partie: à suivre...


    2 commentaires
  • Résolutions 2017

     

    RESOLUTIONS  2017

    Pour commencer cette nouvelle année je tenais d’abord à vous souhaiter à tous mes meilleurs vœux et tout ce qui va avec, la santé, le bonheur la réussite et bien entendu une très belle année équestre avec vos compagnons de voyage à quatre pattes.

    ll est maintenant temps de sortir ses pieds de dessous la table de mamie, laisser de coté la dinde farcie, enfiler ses bottes en caoutchouc et filer au près ! Le moment est venu de prendre de bonnes résolutions pour 2017.

    Bien que ce soit une chose que je n’ai jamais faite, cette année je vais établir un petit programme de mes résolutions équestres 2017, même si j’imagine déjà que je n’en tiendrai pas la moitié…  J’ai décidé de les partager avec vous en espérant me motiver un peu plus mais aussi connaître les vôtres et peut être y trouver une motivation collective !

     

    Résolutions 2017

     

    En 2017 :

    Equitation en général :

    • Faire un stage éthologique 
    • Se remettre sérieusement à l’obstacle pour reprendre confiance et se faire plaisir
    • Arrêter de regarder les oreilles de mon poney.
    • Apprendre à bien respirer à cheval
    • Stabiliser mes mains.
    • Prendre des cours de temps en temps (ça c’est le budget qui nous le dira…)
    • Réduire les aides à pied et à cheval & affiner les demandes.
    • Se tenir au challenge des 500 km en 2017
    • Tester le tir à l’arc à cheval
    • Réussir à faire maigrir Mata (…)
    • Entretenir la crinière en brosse de Mata
    • Essayer de garder Mata pieds nus cet été
    • Garder Toscan en forme.
    • Faire une sortie à la plage

     

    En compétition :

    • De mars à juin : Faire au moins 1 TREC par mois
    • Se qualifier pour les Championnats de France
    • Sortir en Endurance 2 fois
    • Sortir en Equifeel 2 fois
    • Faire une Club 3 Dressage avec Toscan

    Apprentissage : 

    Monté :

    • Sortir en extérieur en licol avec Mata
    • Affiner le travail en cordelette avec Mata
    • Perfectionner le montoir en toute circonstance
    • Travailler les variations d’amplitudes avec Toscan (avec pour objectif de tout péter à la maîtrise des allures)
    • Commencer l’apprentissage des changements de pieds avec Toscan    
    • Mata : L’avoir décontracté SYSTEMATIQUEMENT.
    • S'entraîner au dispositif: Portail

    A pied :

    • Développer un reculer fluide avec Toscan
    • Développer les aspirations des hanches avec Toscan
    • Apprendre les aspirations des épaules/ reculer par aspirations à Mata
    • Affiner la révérence avec Mata
    • Commencer l’apprentissage du couché avec Mata
    • Perfectionner le pas espagnol avec Mata
    • Commencer le travail en duo à pied avec Mata & Toscan

     

    Pour le blog :

    • Trouver un rythme régulier pour la publication d’articles.

     

     Et vous alors quelles sont vos résolutions équestre pour cette année 2017 ?

    Donnez moi quelques unes de vos résolutions 2017 (une pour chaque catégorie)


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique