• Notre deuxième Equifeel

    Notre deuxième Equifeel

     

    EQUIFEEL : Mon poney me rit au nez. (Club 1)

    Dimanche 19 février 2017 nous avons participé pour la seconde fois à un Equifeel, en Club 1. Nous ne nous étions pas vraiment sérieusement entraîné et nous sommes donc partis sur nos cinq exercices dans une optique de "travail décontracte", un peu trop d'ailleurs. Habituellement lorsque je travail à pied, je propose les exercices sous forme de jeux à mon cheval car cela le motive énormément mais ce jour là ma technique à fait un gros flop. J'avais un cheval plutôt connecté à moi mais pas du tout du tout réactif, j'irai même jusqu'à dire complètement endormi. Alors je ne sait pas si il s'agissait simplement de l'heure de la sieste, de la chaleurs, d'un manque de motivation ou d'un mélange de tous cela mais nos passages n'ont pas été glorieux. Malgré une détente très molle, je me suis entêtée à me dire que mon cheval était capable de réaliser les exercices en liberté même avec une motivation de zéro. Je suis donc partie sur le premier exercice, les déplacements latéraux en choisissant le contrat en 20 points (totale liberté). Comme je m'y attendais j'ai un cheval froid qui répond à mesL’image contient peut-être : 1 personne, sourit, ciel, cheval et plein air demandes sans convictions (il le fait vraiment parce que je lui demande et qu'il a du cœur), je suis obligée de faire des demandes fortes pour avoir une réponse, au final on s'en sort presque sans dégât jusqu'au 10 derniers centimètres où bien évidemment j'agis fort et un peu précipitamment et le Loulou sort les quatre pieds du dispositif, notre contrat et donc finalement ramené à 0 points. Cela m'apprendra à en vouloir trop et trop vite! On file sur le deuxième exercice, la bâche. Celui- ci on s'est entraîné un peu à la maison, on le tente donc en 20 points. Cette fois cela se déroule un peu mieux, Mata semble réveillé (surement à cause de la bâche qu'il à en point de mire). On essaye un premier passage sur la bâche, Mata un peu surpris bouge et déplace le matériel, ce qui nous enlève 2 points. On  repars sans précipitation cette fois. La nouveauté cette année est qu'il faut arrêter son cheval 5 secondes sur la bâche (ou 10 je ne sais plus eek) et faire le tour  de celui ci avant de repartir. Finalement nous réussissons à finir l'exercice avec 18 points. Puis nous enchaînons sur le troisième exercice, le trèfle. Celui ci je sais que Mata le réalise plutôt sans difficulté donc je craque encore pour le contrat à 20 points. Cette fois ci je prend le temps de décomposer mes demandes et d'anticiper les courbes autours des bidons. On termine l'exercice sans encombre et dans les temps, on gagne même un petit bonus pour l'avoir réalisé en moins de 35 secondes. On sort donc avec 22 points. L'avant dernier exercice, le pivot est un peu plus compliqué pour nous deux. Je sais pertinemment que ça va être compliqué et choisi donc le contrat en 10 points (1 quart de tour  sur les postérieurs en longe). Dans un premier temps nous sommes face à un premier challenge: réussir à placer les deux postérieurs immobiles dans un cerceau. C'est pas si évident que ça et on s'y reprend à deux fois. On réalise l'exercice assez rapidement (1/4 de tour c'est vraiment rien) mais tout de même avec une pénalité de -2 points à cause d'un postérieur sorti du cercle, ce qui ramène le contrat à 8 points. Après cela, on se dirige vers le cinquième et dernier exercice, les embûches. Et alors là c'est la cerise sur le gâteau! Je me dis que : "Qui ne tente rien n'a rien" et que vis à vis de nos points sur les précédents dispositifs on ne peut pas descendre plus bas. Je choisi le contrat en 20 points tout en sachant pertinemment que soit ça passe soit ça casse. Dans les embûches nous devions passer un petit obstacle, un passage étroit, un rideau et des barres au sol. Je décide de commencer par le rideau et m'y reprend à deux fois car Mata est hésitant, finalement il le passe mais la seconde d'après c'est fini, il est totalement déconnecté et s'en va ouvertement au fond du rond de longe en me ricanant au nez. J'essaye de le récupérer sans résultat. Tant pis, temps écoulé... Au moins on aura essayé et on sera averti pour les prochaine fois. Au final cet Equifeel n'était pas un désastre mais n'a pas non plus été très glorieux. J'apprends encore que parfois mon cheval ne peut tout simplement pas avoir envie aujourd'hui, que je dois toujours me remettre en question pour réaliser des demandes claires et non précipitées et que parfois il faut savoir limité la gourmandise! ^^

     

    Et vous, vous avez déjà testé l'equifeel?

     

     

    « Une cavalière de rando en CSO!Un an sans cheval ? »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :