• Résolutions 2017

     

    RESOLUTIONS  2017

    Pour commencer cette nouvelle année je tenais d’abord à vous souhaiter à tous mes meilleurs vœux et tout ce qui va avec, la santé, le bonheur la réussite et bien entendu une très belle année équestre avec vos compagnons de voyage à quatre pattes.

    ll est maintenant temps de sortir ses pieds de dessous la table de mamie, laisser de coté la dinde farcie, enfiler ses bottes en caoutchouc et filer au près ! Le moment est venu de prendre de bonnes résolutions pour 2017.

    Bien que ce soit une chose que je n’ai jamais faite, cette année je vais établir un petit programme de mes résolutions équestres 2017, même si j’imagine déjà que je n’en tiendrai pas la moitié…  J’ai décidé de les partager avec vous en espérant me motiver un peu plus mais aussi connaître les vôtres et peut être y trouver une motivation collective !

     

    Résolutions 2017

     

    En 2017 :

    Equitation en général :

    • Faire un stage éthologique 
    • Se remettre sérieusement à l’obstacle pour reprendre confiance et se faire plaisir
    • Arrêter de regarder les oreilles de mon poney.
    • Apprendre à bien respirer à cheval
    • Stabiliser mes mains.
    • Prendre des cours de temps en temps (ça c’est le budget qui nous le dira…)
    • Réduire les aides à pied et à cheval & affiner les demandes.
    • Se tenir au challenge des 500 km en 2017
    • Tester le tir à l’arc à cheval
    • Réussir à faire maigrir Mata (…)
    • Entretenir la crinière en brosse de Mata
    • Essayer de garder Mata pieds nus cet été
    • Garder Toscan en forme.
    • Faire une sortie à la plage

     

    En compétition :

    • De mars à juin : Faire au moins 1 TREC par mois
    • Se qualifier pour les Championnats de France
    • Sortir en Endurance 2 fois
    • Sortir en Equifeel 2 fois
    • Faire une Club 3 Dressage avec Toscan

    Apprentissage : 

    Monté :

    • Sortir en extérieur en licol avec Mata
    • Affiner le travail en cordelette avec Mata
    • Perfectionner le montoir en toute circonstance
    • Travailler les variations d’amplitudes avec Toscan (avec pour objectif de tout péter à la maîtrise des allures)
    • Commencer l’apprentissage des changements de pieds avec Toscan    
    • Mata : L’avoir décontracté SYSTEMATIQUEMENT.
    • S'entraîner au dispositif: Portail

    A pied :

    • Développer un reculer fluide avec Toscan
    • Développer les aspirations des hanches avec Toscan
    • Apprendre les aspirations des épaules/ reculer par aspirations à Mata
    • Affiner la révérence avec Mata
    • Commencer l’apprentissage du couché avec Mata
    • Perfectionner le pas espagnol avec Mata
    • Commencer le travail en duo à pied avec Mata & Toscan

     

    Pour le blog :

    • Trouver un rythme régulier pour la publication d’articles.

     

     Et vous alors quelles sont vos résolutions équestre pour cette année 2017 ?

    Donnez moi quelques unes de vos résolutions 2017 (une pour chaque catégorie)


    votre commentaire
  • Quelques idées cadeaux pour satisfaire un cavalier de TREC: 

     

    Noël et la course aux cadeaux!

    A la période de Noël c’est toujours le parcours du combattant pour trouver Le cadeau idéal pour chaque personne de son entourage, et les pires à combler se sont les cavaliers… il y en a que pour leur poney ! Et  il suffit que ce soit un cavalier de TREC pour que ce soit encore plus compliqué… Pfiou… c’est quoi ce truc ?

     Mais alors qu’est ce qu’on peut offrir à quelqu’un qui est cavalier de TREC et en général cavalier d’extérieur.  Alors voici une petite liste d’idées cadeaux que l’ont peut éventuellement faire à un treckiste. *Vérifiez tout de même qu’il n’ait pas déjà ce matériel.* Cette liste à été réalisé selon certaine de mes idées, si vous en avez d’autres n’hésitez pas à les partager.

    • Une paire d’étriers dépliables → parce que franchement pour le montoir c’est tellement pratique (qu’on ait un grand ou un petit cheval).
    • Un porte carte étanche et personnalisé + du petit matériel de cartographie (stylo couleur pointe fine) → Honnêtement finir le POR avec la carte à même la main qu’il pleuve ou qu’il fasse grand soleil ce n’est pas une bonne idée. Arrivé à moitié parcours ce n’est plus une carte mais un chiffon. Et puis les stylos qui bavent en salle des cartes c’est toujours un désastre. En vrai, il ne faut pas le nier, on s’en sortira toujours mieux avec du bon matériel.
    • Une ou plusieurs pochettes pour ranger la pharmacie, la sécurité et les papiers → Mettre tout ça en désordre dans ces sacoches ce n’est pas l’idéal, mieux vaut avoir une petite pochette de rangement pour ce matériel en cas de besoins on peut y accéder plus rapidement, puis un peu d’organisation c’est bien. Adaptez le style de pochette en fonction de la personne, pas besoin de chercher sur les sites équestres, on en trouve un peu partout et pour tous les goûts dans les grands centre commerciaux. Evitez peut être les papillons et les petits cœur pour Jean Michel… quoique..
    • Un gilet ou veste multi-poche (assez joli quand même, on à pas envie de ressembler à un pêcheur non plus ^^) → parce que les cavaliers de TREC ont toujours des masses de trucs dans leur poches, le carnet de route, la boussole, des morceaux de carottes pour Jumper et des barres de céréales que l’on ne sait jamais où mettre.
    • Un licol fin et une petite longe (ou longe de randonnée facilement attachable autour de l’encolure) → c’est toujours très pratique et quand on a plus de place dans les sacoches ça aide bien. En plus on peut en trouver pour tous les goûts
    • Un couvre reins fluorescent → pour bien se faire remarquer et être facilement repérable si on se perd sur le POR.
    • Un tapis à sacoches personnalisé ou des sacoches en cuir (suivant les goûts)
    • Un porte selle ou une énorme boîte de rangement (pour pouvoir y mettre tout son bordel…)
    • Une montre ou un chronomètre (très utile en fait), il en existe de toutes sortes, de toutes les couleurs et a tous les prix.
    • Les chaussettes « TREC » → parce qu’elles sont juste indispensables !
    • La coque de téléphone, T-shirt ou Pull " Les femmes font du CSO, les guerrières font du COMPLET et les déesses font du TREC" (existe aussi pour hommes) → parce que ça fera toujours son petit effet!

    Si vous n’avez pas trouvé votre bonheur je vous assure que faire le stock de bonbons pour chevaux rendra toujours un cavalier et son poney heureux . ;) 

     

    Noël et la course aux cadeaux!


    2 commentaires
  • La sécurité en randonnée:

    La sécurité en randonnée.


    Partir en balade lorsque l'on est cavalier ou pas c'est facile? Oui, et c'est généralement par là que l'on débute l'équitation. La première fois que l'on monte sur un cheval c'est souvent dans le cadre d'une petite balade estivale proposée par de nombreux clubs. Puis arrive le jour ou l’on décide d’acheter un cheval, que l’on soit cavalier débutant ou confirmé, que ce soit un cheval de loisirs ou de sport on viendra tous un jour à sortir en extérieur avec notre destrier. C’est à ce moment-là qu’il faut prendre conscience du travail des moniteurs, ATE et autres professionnels, ils ne sont pas seulement là pour que vous évitiez de vous perdre ou de tomber, ils sont aussi présents pour assurer et mettre en place des règles de sécurité… Une fois seul avec notre cheval on a parfois tendance à se dire qu’une petite balade n’a rien de dangereux et on en vient vite à oublier notre sécurité et celle des autres. Partir en randonnée de plusieurs jours ou de simplement quelques heures demande quelques précautions ; voici quelques conseils.

     

     

     

    • Si vous êtes un cavalier débutant : évitez de partir seul, gérer un cheval en extérieur lorsque l’on est cavalier débutant peut s’avérer ne pas être évident (et même lorsque l’on a un niveau confirmé d’ailleurs). Essayer de partir, au mieux avec votre moniteur où un autre cavalier, « au pire » avec un ami qui peut vous suivre en VTT (c’est l’idéal). Cela vaut aussi pour les propriétaires de jeunes chevaux, c’est toujours beaucoup plus rassurant de partir à deux, pour vous et votre monture.

      • Si vous décidez de partir seul prévenez quelqu’un de votre entourage et indiquez vers où vous pensez vous diriger. Le mieux est de tracer son itinéraire à l’avance et d’en laisser une copie à quelqu’un. Essayez aussi d’estimer combien de temps vous allez partir et informer quelqu’un de ceci aussi. Enfin, que vous soyez seul ou en groupe partez toujours avec un téléphone portable et une carte du coin. Si jamais il vous arrive quelque chose vous pouvez appeler quelqu’un et l’informer d’où vous vous trouvez.

      Mettez votre casque. Et ça on ne le répètera jamais assez, ce n’est pas parce qu’on part en balade qu’on doit jouer le cow-boy et échanger sa bombe contre un chapeau. En extérieur l’environnement n’est pas le même qu’en carrière et votre cheval peut vite être surpris par quelque chose d’inconnu.

     

    •  Mettez un gilet fluorescent ; surtout lorsque vous vous déplacer sur des routes ou la circulation est affluente mais aussi lorsque vous partez et que le jour se couche.  Et rappelons que les cavalier sont considérés comme véhicule et non pas piétons, on marche donc à droite! Je vous conseille aussi le gilet jaune lorsque vous partez en balade en hiver, histoire de ne pas se faire confondre avec un sanglier ou un cerf… Il faut pouvoir être vu en toutes circonstances. Il est parfois aussi utile d’emmener une lampe frontale, pour les sorties de nuit ou au coucher du soleil par exemple.

    • Lorsque vous partez pour une durée plutôt longue penser à prendre une petite pharmacie, un cure-pied, de l’eau, un peu de ficelleLa sécurité en randonnée. et un couteau ou ciseau. Eh oui la casse et les petits bobos, en rando’ ça arrive aussi et honnêtement avouons-le, finir la randonnée sans rênes sans étriers ou autres ce n’est ni pratique ni agréable ! Évitez le sac à dos et privilégier le tapis à sacoches, car en cas de chute le sac peut être vite dangereux. Pensez aussi à prendre votre licol et une longe ! C’est toujours très utile si on a besoin d’attacher son cheval pour faire quoi que ce soit.

      • Lorsque vous partez en groupe : Gardez vos distances avec les autres chevaux et ne vous amusez pas à doubler tout le monde n’importe comment, cela peut vite dégénérer et un coup de pied ce n’est pas agréable ni pour vous ni pour votre cheval. Lorsque vous traversez de grandes routes, traversez-les en bottes à bottes et ne traînez pas trop. Regardez souvent derrière vous et assurez-vous que votre collègue est toujours derrière vous.

       • Déplacez-vous au pas et dans le calme dans les endroits délicats ; gué, pont, tunnels, grandes routes, chemins de fer… et apprenez à mettre pied à terre ! Si votre cheval est terrorisé, descendez et accompagnez-le, la prochaine fois il sera rassuré. Pas la peine de se battre et de se mettre en danger dans certains endroits la sécurité doit prendre le dessus.

     

    •  Lorsque vous sortez en Rallye ou regroupement équestre : encore une fois respectez les distances et lorsque vous doublez ; demandez l’autorisation et doublez au PAS ! On a beau gérer notre cheval à la perfection, on ne connaît pas les chevaux des autres ni le cavalier qui se tient sur son dos. (N’oubliez pas de serrer votre jambe qui se trouve du coté du cheval que vous doublez pour éviter tout accident imprévu...)

     

     

     


    votre commentaire
  •  

     

    5  bonnes raisons de se mettre au TREC.

    POURQUOI DEVRIEZ VOUS ESSAYER LE TREC ? 

    • C’est une discipline polyvalente : Parce qu'on en apprend toujours plus. La cartographie n'aura plus de secret pour vous et vous n'aurez pas besoin d'acheter un GPS pour vos déplacements personnels. Coté technique équestre, vous apprendrez à  gérer votre cheval en extérieur, monté et à pied,  à être bon en dressage,  à connaître la rectitude, à avoir quelques bases à l’obstacle ainsi que dans le travail à pied.
    • La bonne ambiance est toujours au rendez-vous : En plus d’être une discipline polyvalente le TREC est une discipline conviviale. Parce qu’on peut le pratiquer seul ou à plusieurs. Et même lorsque l’on se lance en individuel on n'est jamais délaissé, l’entre-aide et toujours présente et la bonne humeur vous suivra partout( sauf peut-être après un POR foireux…).
    • Les terrains ne se ressemblent pas : Parce que pendant des heures on est face à la nature, que les paysages changent et que l’on a parfois l’occasion d’admirer les habitants de la forêt de tout près. Mais encore parce que c’est beaucoup mieux que de faire 10 fois le tour d’un carré de sable et de finir  le cul dans la flaque de boue à coté du bidet.. ^^
    • La compétition : Le TREC a beau être une discipline conviviale, cela reste une compétition et cela met un peu de piquant dans une journée ! L'objectif ce n'est pas forcément d'être premier mais plutôt d'évaluer ses erreurs face aux erreurs des autres. (Surtout sur le POR). Et parce qu’on aime bien se casser la tête à calculer les points que l'on pourrait avoir sur le PTV en attendant les résultats (et ça même si on est nul en maths).
    • La relation du couple cavalier/cheval : Parce qu’après une journée de TREC tu ne peux que mieux comprendre ton cheval. Et puis parce qu'on en sort toujours enrichi. Pour finir; c'est une excellente discipline à pratiquer avec un jeune cheval.

     

     


    votre commentaire
  • Endurance du 23 octobre à Montendre.

     

    Dimanche dernier nous avons participé pour la deuxième fois à une endurance. Nous étions inscrits en Club 3 -20 km. Le but était donc de parcourir les 20 km à un rythme soutenu entre 10 et 12 km/h tout en préservant son cheval. Dans un premier temps nous sommes allés récupérer notre dossard avant d’effectuer un pansage complet puis se diriger vers le contrôle vétérinaire. Le vétérinaire vérifie l’état de santé général du cheval, prends sa fréquence cardiaque et nous demande de le faire trotter en ligne droite. Nous partons avec une fréquence cardiaque de 32 et un petit doute sur la franchise du trot de mon cheval qui, je l’avoue, est raide. Les juges et le véto ont finalement décrété et je cite « oh c’est la graisse qui ballote. *rire* ». Nous sommes repartis seller avant de se placer sur la ligne de départ. Nous sommes partis pour 10h04 et avions donc 1h47 pour parcourir les 21,4 km à un rythme se rapprochant le plus des 12 km/h. Le parcours en lui-même c’est très bien dérouler, les deux chevaux ont été adorables et ont conservé un rythme régulier tout le long. De plus le terrain sableux était très agréable et le parcours plutôt bien balisé (Fléchage de couleurs différentes suivant la catégorie et balisage des kilomètres 5 par 5). Un kilomètre avant la fin nous avons bien pris le temps de faire marcher les chevaux afin de les faire récupérer et faire descendre le cardio. Nous avons finalement passé l’arrivée à 11h51.

     

    À partir de ce moment nous avons eu 30 min pour desseller, sécher, vérifier les potentiels bobos et refroidir les chevaux avant de retourner au contrôle vétérinaire final. Le vétérinaire vérifie les mêmes choses qu’au départ. À ce moment-là Mata décidé de nous faire une grosse blague ! Le contrôle se faisait sur un parking de sable et calcaire et là… 1 minute avant de m’avancer vers le vétérinaire, je l’aperçois boiter… Je me « jette » sur l’antérieur qui semble être toucher, le soulève et m’aperçoit qu’il y a un caillou de la taille d’un demi-poing coincé entre le fer et la fourchette ! J’ai halluciné. Il venait de ce le bloquer à l’instant puisque j’avais bien vérifié les quatre pieds avant de me rendre au contrôle et il ne boitait pas. On lui a donc enlevé et j’ai pu effectuer le contrôle véto. Évidemment lors du passage au trot il était encore plus raide qu’à l’allée et les juges ont tiqué. Mais ils ne l’ont finalement pas pris en compte car on voyait bien que la « boiterie n’était pas franche ». Sinon cela aurait vraiment été un coup de malchance. Nous nous en sommes donc sorti avec un total de 38,84 points grâce à une moyenne de 11,991 km/h et un cardio d’arrivée de 36 et terminons 4ème/ 18.

     

    Je suis plutôt fier de mon cheval qui n’a pas forcément eu un entraînement adéquat, de plus il est effectivement plus gros et plus massif que certains et ne paye pas de mine. Mais il a donné beaucoup comme toujours et s’en est plutôt bien sorti pour sa deuxième endurance. On reviendra, je pense que l’endurance peut bien se marier avec le TREC. Je recommande à tous les cavaliers curieux de tester cette discipline même à un petit niveau !

    Si cet article vous a plu, n'hésitez pas à le commenter, partager et aimer.

     

    Avez vous lu l'article précédent ? -->

     


    votre commentaire