• Qui suis-je ?

     

     

    Allons droit au but. Je me présente je m’appelle Marion, j’ai 21 ans, je suis étudiante à l'Université de Bordeaux Montaigne en licence littérature et Civilisation étrangère (Anglais). Je suis actuellement en troisième année, bien évidemment j’aime beaucoup la langue et la culture britannique et américaine mais pas seulement. J’aime beaucoup le cinéma, la photographie et bien sûr le monde équestre. Je suis cavalière depuis mes 6-7 ans et j’ai la chance d’avoir deux magnifiques compagnons à mes côtés. Je suis cavalière de pleine nature et cavalière de TREC depuis 2010. J’ai créé ce blog en mars 2015 dans le but de partager ma passion et de faire découvrir  une discipline assez méconnue ; le TREC. Aujourd’hui le blog a changé de nom pour pouvoir aborder des sujets plus vastes ; comme la randonnée, l’endurance, le travail à pied, les soins etc. J’espère que vous pourrez trouver votre bonheur au sein de ce blog. Bien sûr n’hésitez pas à commenter et partager les articles lorsqu’ils vous ont plu, cela me permettra de vous offrir un contenu plus proche de vos attentes. Et n'hésitez pas à me contacter pour toutes questions.  yes

     

     

    •   Mes dadous, qui sont ils ?

     

    Il y a Matador de la Traine, un ONC/Anglo-arabe de 17 ans. Il est alezan et n’a pas un caractère facile. Il est à moi depuis 2008, mais vie à nos cotés depuis 2004. Les débuts ont été difficiles car il était jugé comme un cheval « dangereux » pour son cavalier. Mais avec de la patiente et de l’amour on arrive à tout. Je pratique le TREC avec lui depuis 2010, nous travaillons aussi beaucoup à pied.

    Puis il y a Toscan du Moulin, un petit Trotteur américain âgé de 10 ans. Il est bai et lui n’a pas eu un début de vie facile ni avec l’homme ni en terme de santé. Il a été opéré des genoux à l’âge de 6 mois, pour pouvoir « concourir » sur les pistes. Mais il ni eu aucun résultat. Puis j’ai fait ça connaissance en 2011, pour son débourrage à la selle. Je me suis proposé pour travailler se jeune cheval amaigri et craintif de par son entraînement aux courses. Puis il est arrivé à la maison et nous avons entamés une guerre contre les ulcères…. Interminable et douloureuse. Aujourd’hui il va mieux après 3 ans de galères et de soin nous pensons enfin prendre un nouveau départ.

    Sans oublier mon petit ange disparu, Galan de la Traine, un beau Mérens qui nous a quittés trop tôt et subitement en 2011 à l’âge de 18 ans. C’est le cheval avec lequel j’ai tout appris que se soit en équitation ou dans la vie. Jamais on oubli une telle rencontre. Rest in Peace. ♥

     

    Qui sommes nous ?

     

     


    votre commentaire
  •  

    L'endurance c'est quoi ?

    L’endurance : qu’est-ce-que c’est ?

    L’endurance est une discipline équestre qui se pratique en pleine nature, elle a vu le jour au XIX en Europe, en Australie et aux Etats-Unis mais se développera vraiment en France entre 1970 et 1990. Le mot « endurance » représente la faculté et la force d’endurer la fatigue physique et les privations. Cette discipline est agréée par la FFI, elle peut se pratiquer seul ou à plusieurs. Comme son nom l’indique elle permet d’évaluer la force physique d’un cheval ainsi que la manière dont le cavalier gère la fatigue de sa monture. L’endurance est donc une course de fond qui se déroule sur un parcours balisé en vitesse libre ou imposée. La particularité de cette course est qu’elle est ponctuée par plusieurs examens vétérinaires qui permettent de s’assurer de la capacité du cheval à parcourir une longue distance. La course étant chronométrée le couple doit la réaliser le plus rapidement possible ou à la vitesse qui lui a été imposée. Cependant le cavalier doit toujours préserver l’état de santé de sa monture. C’est un point très important, puisque les contrôles vétérinaires sont réguliers et obligatoires. Dès le premier signe de faiblesse (boiterie, déshydratation… ) le cheval sera arrêté par les vétérinaires et le couple ne pourra pas terminer la course et ne sera donc pas classé. Le but est donc de gérer le potentiel de sa monture tout en surveillant son état physique.  Il existe bien sûr plusieurs épreuves en endurance, les parcours peuvent varier de 20km à 200km  et se réalisent en général sur une ou deux journées.

     

    Pour pratiquer cette discipline il est donc primordial d’avoir quelques des connaissances théoriques sur la morphologie et l'anatomie du cheval en général afin de pouvoir détecter une blessure, mais il est aussi important de bien connaître sa monture afin de pouvoir repérer le moindre moment de faiblesse. Il sera aussi bénéfique d'avoir quelques notions de "timing" et savoir se servir d'un chronomètre pourra être très utile. Contrairement au TREC il n'est pas forcé de savoir lire une carte en détails puisque le parcours est balisé. 


    votre commentaire
  • Aujourd'hui la parole est à vous.

    " Les cavaliers témoignent"

     

    TREC Atrait Rioux Martin (16)

     

    Christian, cavalier de TREC :

    "L'Atrait de Rioux Martin c'est vu confier l'organisation de la finale départementale de la Charente.

     Géraldine, le CDTE et leurs équipes ont relevé le défi, et tant sur l'accueil, l'ambiance et l'organisation, ce millésime 2016 fut un grand cru.

    Avec 7 individuels et 8 équipes, cette étape du challenge charentais confirme la bonne participation des clubs et cavaliers de ce département.

    En appliquant le règlement national, Géraldine, chargée du POR, nous a concocte un trace tout en finesse, dosant a volonté les difficultés de lecture de carte, de l'usage de la boussole et les distances, sans oublier une chasse a la balise !

    L'innovation de cette année fut la découverte du "road-book"!

    Celui-ci combine le dessin du parcours, allie a une distance et une direction, le tout présente comme une BD....cette nouveauté perturba plus d'un concurrents troubles par cette approche inhabituelle.

    Le PTV, offrir des bonnes combinaisons de difficultés à négocier et maîtriser, sur un parcours vallonne de 900m, peut être pas très sélectif mais ludique.

    Les cavaliers présents reconnaissent le bon niveau technique des TRECs de Charente.

    Enfin, notons la bonne ambiance de ces dimanches de TREC !" 

     

    TREC Atrait Rioux Martin (16)

     

     

    Jennifer, cavalière de TREC:

    " Le TREC de Rioux c'est toujours riche en expérience. Mais cette année ce fut un TREC top, niveau tracé et technique et  niveau carte. En effet un POR  bien tracé où j'ai une nouvelle fois appris beaucoup de choses. Pour la première fois un road book qui nous a posé aucun problème,  tout a coulé de source. Il faut vraiment se mettre dedans. Je n'ai pas du tout compté les distances. J'ai vraiment aimé cette nouveauté. Ensuite nous avons eu une chasse à la balise c'est toujours intéressant de pouvoir faire son propre tracé. Malheureusement j'ai une arrivée par un mauvais chemin mais j'ai compris mon erreur et c'est le principal. Bref un POR technique avec des concurrents costaud mais bien fait et enrichissant.

    Pour la maîtrise des allures une courbe à gauche ... mais quelle soit à droite ou en ligne droite j’adore, et le PTV  juste génial coulant, bien construit. Juste un petit bémol  je n'ai pas très bien compris la notation de la ruelle en U faites au galop (2). Bref le TREC de Rioux c'est un TREC a ne pas louper, toujours bien organisé, les paysages sont splendides ... et l'eau prévu pour les chevaux sur le POR c'est vraiment bien pensé !"

     

    Merci à vous d'avoir eu la gentillesse de résumer votre journée. Bravo et bonne chance pour les championnats!

     


    votre commentaire
  • TREC au Domaine du Taillan le 5 juin 2016.

    TREC Le domaine du Taillan - 05.06.16 (17)

    6h20 : J’arrive à la pension. Je vais chercher Toscan et l’amène à l’aire de pansage. Le temps qu’il mange sa ration je rempli les filets à foin pour la journée. Je commence à panser le poney et là… grosse panique. Son fer antérieur gauche est complètement décalé sur l’avant et les clous intérieurs ont tous sautés…  Le matériel de maréchalerie est resté à la maison, évidement. On était dimanche, il était ferré de mercredi… On embarque, on verra cela en arrivant.

    7h20 : Arrivée sur le lieu du concours, première chose à faire ; descendre le poney du van et remettre le fer qu’il s’était à moitié arraché pendant la nuit. Le gros speed !

    8h15 : Entrée en salle des cartes. Le tracé à l’air plutôt fluide avec quelque petits détails à ne pas omettre. Il faut néanmoins se méfier des  distances. Pour ce qui est de la longueur du tracé, une petite quinzaine de kilomètres avec un arrêt du tracé entre deux petits villages. Je m’attends à des azimutes.

     

    TREC Le domaine du Taillan - 05.06.16 (17)

     8h30 Départ sur le POR à une vitesse de 6km/h . Premier poinçon sur le 1km et un 2ème dès le 2ème kilomètre. Mais le tracé reste simple et clair. Habituellement à cette vitesse je suis obligé de bouger le gras de mon gros Mata mais là avec Toscan et son pas plutôt allongé j’ai même du m’arrêter brouter une petite minute pour ne pas aller trop vite. Nous sommes arrivés sur le premier contrôle avec finalement 1 minute d’écart avec le temps idéal ><.  Nous sommes repartis à une vitesse de 7km/h, azimuts en main, mais il fallait d’abord rejoindre la fin de notre tracé. Une fois arrivée à l’endroit où les azimuts commençaient, pas de point distinctif pour les signaler. On a donc pris le départ au niveau du carrefour. Les 3 premières azimuts se sont bien passé mais le reste à été une vraie galère ! Nous  nous sommes retrouvé  nez à nez avec  un contrôle sans avoir compris comment et où on était. (Problème toujours non résolus, je suis toujours dans l’incompréhension totale face à ces azimuts). On à appris plus tard qu’il restait 3 azimuts à effectuer après le contrôle. C’est la raison pour laquelle je me suis complètement planté en repartant. (Merci aux agriculteurs qui m’ont fait de grand signes pour me dire que j’étais pas dans le bon sens haha !!). J’ai finalement repris mon tracé correctement et ai fini par rattraper une de mes concurrentes, on à fait un petit bout de chemin ensemble. On a surtout chercher un poinçon inexistant ! Le piège était flagrant sur notre carte mais rien ! Pas compris encore une fois. Ce qui était aussi perturbant était l’ancienneté de la carte, beaucoup de choses ne correspondaient pas à la réalité, bois devenu vignes et vis vers ça. Nous avons finalement finit le POR tranquillement, sans difficultés. Au final c’était un POR assez lent car nous avons mis 3h à le réaliser, mais en soit rien de compliqué si on oublie les azimuts.

    Résultat Final : 285/300pts –

    -          Tronçon 1 : 01 pén.

    -          Tronçon 2 : 05 pén.

    -          Tronçon 3 : 05 pén.

    -          Tronçon 4 : 03 pén.

    -          Tronçon 5 : 01 pén.

     

    TREC Le domaine du Taillan - 05.06.16 (17)

     

     

     

    11h30 : On enchaîne avec les allures. 

    Le galop : Objectif pour Toscan le trotteur : garder le galop et rester droit. Je ne  lui ai pas demandé de se rassembler je voulais juste qu’il garde un galop calme et équilibrer, ce qu’il a encore un peu de mal à réaliser. Malheureusement, à la vue des deux juges bras levés, il à été un peu regardant et est repassé ½ seconde au trot. C’était un peu confus, je crois même qu'il est seulement repassé au trot avec les antérieurs. Je l’ai relancé aussitôt et à partir de là j’ai du vraiment insister fort pour ne pas qu’il rétrograde une deuxième fois. Même si  cela ne changeait rien à la note, je suis resté dans un esprit de travail, et on à continué jusqu’au bout.

    Résultat :0/30 - Rupture

    Le pas : c’est bien passé mais je le sentais vraiment bloqué comparé au pas qu’il avait sur le POR. Je crois qu’il en avait pleins les pattes.

    Résultat : 18/30

     

     

    PAUSE MIAM MIAM.

     

     

    16h00 : Détente PTV. J’appréhendais un peu la détente avec tous les autres chevaux mais tout c’est bien passé encore une fois.  On n’a pas forcé, on  a marché un peu pour le dos, trotté pour travailler les courbes et galopé pour mettre un peu le moteur en avant.  On a sauté un peu histoire de ne pas partir sans avoir sauté une fois.

    16h20 : Départ sur le PTV. Nous avons un temps idéal de 8 min pour réaliser le PTV de plus d’un 1km. Bien évidement, j’oublie de démarrer mon chrono. Du coup je décide de ne pas me prendre la tête avec ce chrono pour le premier TREC de Toto. On se concentre sur les exos et on fait ça propre !  Le numéro 1 est l’immobilité en selle que nous passons sans difficulté. Nous nous dirigeons tranquillement vers le 2 qui est la maniabilité en main, qui elle aussi ce passe très bien. Le numéro 3 est le montoir à droite, je décide de prendre l’option de remonter et d’arriver en selle sur le dispositif, le poney ne bouge pas une oreille. Cependant les juges nous ont enlevé un petit point, de style je pense. Puis on se dirige vers le 4, la conduite à une main,  je décide de la passer au trot pour éviter la rupture et le n’importe quoi. On se lance ensuite sur la partie un peu plus coulante du PTV. Le 5 est un tronc, on enchaîne sur le slalom(6) qui à un abord pas évident mais je décide de le tenter au galop car on s’était bien entraîné à la maison, et ça passe ! Sans rupture ! On se lance sur le 7, un gros croisillon encadré par deux énormes pneus. Il faut alors enchaîner avec une grande galopade jusqu’au 8 et 9 qui sont des plans ascendants et descendants à franchir au pas. Et c’est reparti pour une grande galopade dans les sous bois jusqu’au 10, un énorme contre-bas. Je décide de l’aborder au pas car l’abord n’est pas évident et puis petite sécurité pour éviter de me faire éjecter lors de la descente ^^ ! Et pour une troisième fois grande distance pour aller au 11, le reculer en main qui se passe bien aussi. (Merci Thomas si tu passes par là^^). On remonte et c’est plein galop jusqu’au 12, la bordure maraîchère. On repasse au calme pour le 13 qui est la porte en passage à niveau. J’ai été agréablement surprise sur ce dispositif que Toscan n’avait jamais jamais fait et il l’a passé ça comme si il avait fait toute sa vie ! Bravo poney ! Puis on repart sur le dernier, une énorme haie en oxer, enfin elle n’était pas si énorme mais étonnement large, on passe la ligne d’arrivée en félicitant le poney pour son premier PTV !

    Résultat : 134/ 140 – Mais 16,25 de pénalité temps, on finit donc avec un total de 117.8/140.

    Et ce fichu chrono oublié nous coûte la 3ème place ! Nous finissons 4ème avec un total de 420/500 à 8pts du troisième ! (Bravo Chrichri si tu passes par là ! Bravo aussi à Béré et Jennifer qui sont en tête ! Félicitations à tous les participants !)

     

    TREC Le domaine du Taillan - 05.06.16 (17)

    Débriefing : Au final se fut un très bon TREC avec une ambiance très conviviale, et c’est toujours cool de participer à une compétition avec cet esprit là et des concurrents toujours aussi sympas ! En plus on à bien mangé à midi ^^ ! Un très bon TREC, bien pour débuter avec de jeunes cavaliers et jeunes chevaux ! Dommage que l’on ai pas eu le détail du POR d’affiché après celui-ci pour réussir à comprendre nos erreurs !  On reviendra l’année prochaine !

    Petit point personnel : ça fait toujours plaisir de revenir sur le lieu  de ces premiers pas de cavalière, il y a maintenant 12 ans je montais pour la première fois dans cette carrière sur le petit shetland  Bouchon, que de souvenirs. C’était le moment NOOOSTALGIE !!

     

    A bientôt !

     


    votre commentaire
  • LES MÉSAVENTURES DU CAVALIER DE TREC

     

    CHER CAVALIER : DESCENDS JUSQU'EN BAS S'IL TE PLAÎT

    « Alors comment la journée c’est passé ? »

    « C’était DE-SAS-TREUX… »

    « … »

    « Julie avait oublié sa selle. Marc  est parti sur le POR à l’envers. Sarah a cru que la maîtrise des allures était un champ de course. Thomas et Pompon ont plongé dans le gué… »

    « Mais sinon c’était une bonne journée ? »

    « En termes de sottises ? Oui ? On est sur le podium ! »

    Cela nous est tous déjà arrivé de… :

    Avant le départ:

     

    Les mésaventures du cavalier de TREC

    Rater le réveil à 4 heure ou 5 heure du matin et  de se réveiller 1 heure plus tard,  d’être obliger de sauter dans ses boots et de partir en pyjama (ou presque)…

    ou même de se planter à cause du changement horaire…

    Oublier un équipement essentiel et de quémander sur le lieu du concours…

     

     En salle des cartes :

    de se planter en salle des cartes : « ne retracer que la moitié du parcours ! Quand même ! Faire l'innocent et "justifier" cette "erreur" par son grand âge et son statut de "malvoyant"...bref j'ai HONTE »

    oublier un de noter un des points  pour la chasse à la balise…

    Sur le terrain :

    Les mésaventures du cavalier de TREC

    Partir dans le mauvais sens : « en expliquant à une amie comment une boussole fonctionnait, j'ai embarqué mon équipe sur le Parcours d’Orientation et de Régularité d'entrainement à l'envers! »

    Faire rupture d’allure à 2 mètres de la sortie de la maîtrise des allures. "et dire que je me souciais du parapluie posé à l'entrée ><"

    Être en « harmonie » avec son équipe : « Au Generali Open France le stress et la pression aidant... nous nous sommes retrouvé à nous battre dès le premier croisement avec nos boussole. D'habitude chacun avait un rôle mais la c'est parti en live... et que font 3 boussoles côte à côte. .. ben elles bug ... grrr »

    « Une fois nous avons fait un TREC après une tempête et plusieurs arbres étaient tombé... j'avais un cheval et mes équipiers des poneys. Nous étions au galop sur un chemin  et après un virage un arbre était de travers, les autres sont passés, moi j'ai voulu descendre mais mon cheval en avais décidé autrement et est passé en dessous mais moi je suis resté accrocher sur l'arbre. .. AÏE... »

    Être en « harmonie » avec sa monture : « Mon dernier TREC avec mon jeune cheval dont c'était le premier. On par du centre équestre et mon cheval vois d'autres chevaux sur un autre chemin et ne démord pas de vouloir y aller... on c'est battu 15 minutes pour prendre le bon chemin et on était à 500 m du départ. »

     

    « Un de mes premier TREC seul au petit galop dans la forêt, un troupeau de chevreuils m'a coupé la route... résultat mon cheval ne voulais plus avancer de peur que d'autres ressortent... ça a été long... très long... »

    « Sur un PTV d’entraînement on a commencé par le gué ; la première fois tout se passe bien, le deuxième essai aussi mais le troisième mon cheval rue et me fait tomber les fesses dans l'eau »

    Être en harmonie avec soi-même : « A un contrôle, je veux sortir mon carnet de route et là… c’est le drame ! Plus de carnet de route, ni dans mes poches, ni dans mes sacoches, ni même dans mon porte carte ! Perdu dans la pampa ! Je fais demi-tour sur plus de deux kilomètres dans l’espoir d’apercevoir ce petit bout de papier jaune dans l’immensité des fougères du printemps ! Finalement je fini mon POR en sachant que l’élimination m’attend… Il était si bien parti ! Je suis tout de même rentré avec le sourire, fier de mon cheval. Je crois que les organisateurs ont eu pitié de moi, ils m’ont donc laissé faire les deux dernières épreuves (la MA et le PTV) pour le plaisir ! Aujourd'hui mon carnet de route est sous scellé ^^ »

    « Je réussis parfaitement mon PTV jusqu'à ce que j'arrive à la ligne d'arrivée et entends mes coéquipières dire "J'ai complètement défoncé la maniabilité !" et là je me dis : "Mania? Il y avait une mania ? Oh non, j'ai oublié la mania ! »

     

    Essayer tant bien que mal : « Sur un Parcours en Terrain Variés j'avais un portail à ouvrir... N'en n'ayant pas chez moi, je n'avais pas pu m'entraîner ! Mon cheval ne comprenait pas du tout ce que je voulais faire et se mettait tout le temps de face... Je le sentais s'énerver... puis mon prof, qui jugeait cette difficulté justement, m'a dit : "laisse ! Laisse, ce n’est pas grave ! Il va sauter là !"... Je ne me suis pas fait prier !!!

    Aux championnats de France amateur : à nouveau sur un portail : mon cheval n'ayant toujours pas compris le principe, il a carrément avancé dedans façon bulldozer : on a tout cassé !»

    Après un 1 an vous êtes 200 Treckistes à avoir rejoins la page et encore plus à avoir visité le blog. Pour fêter ça quelques uns d’entre vous ont accepté de nous raconter leurs petites anecdotes rigolotes. Toutes droites sorties de vos expériences personnelles, on peut tous s’y reconnaître.

     Pour l’occasion cet article est accompagné d’illustrations un peu spéciales. Certains d’entre vous pourront probablement s’y reconnaître. Cet article a donc été réalisé en collaboration avec Pompinette qui a un talent remarquable, et que je remercie énormément d’avoir eut la gentillesse de réaliser ces dessins.  Vous pouvez retrouver son travail sur sa page Facebook et sur son blog, je vous conseille vivement d’y aller jeté un coup d’œil, ça en vaut le détour !

    Les mésaventures du cavalier de TREC


    votre commentaire